photobio

D’origine italienne, Annick nait et grandit près de Marseille entourée d’une famille de mélomanes, de chanteurs amateurs, passionnés de bel canto , de jazz et de musique sud américaine…

Ses aspirations la pousse  à apprendre le piano, le chant classique, la guitare. Vers l’âge de 18 ans, elle fait ses débuts sur scène avec un premier groupe Alizeo Pulse, un latin Jazz aux teintes andalouses. Collabore à une multitude de projets avec des artistes Brésiliens, Africains, elle suit des cours d’harmonie au conservatoire de musique orientale à Paris, et poursuit un travail vocal approfondi avec son professeur de chant Sarah Sanders à Paris.

Des voyages successifs et multiples au Brésil et dans la Caraïbe, la nourrissent et l’imprègnent de ces couleurs musicales, déjà très présentes dans son univers.

Des collaborations scéniques et discographiques passionnantes vont se succéder.

Elle se produit dans de nombreux lieux et festivals dans le sud de la France  puis plus tard à Paris, et à l’étranger. Jusqu’à ce que l’envie d’écrire et de livrer sa propre  histoire s’impose.

Annick IMG_2591Sa rencontre avec Claude Sommier, pianiste et compositeur, lui permettra de cristalliser ce concept autour d’une volonté de dire et de chanter à travers une musique pleine d’espoir.

Elle affirme son goût de métisser l’écriture poétique et musicale jazz, afro brésilienne et Caribéenne. Des résonances modernes dans les arrangements et une volonté de métisser les sonorités. Elle égrène sa palette de compositions d’une voix généreuse et somptueuse aux confluences du jazz.

Après le décès de Claude, elle se remet à l’écriture. Avec le soutien de ses proches dont son pilier et ami Mario Canonge, elle réalise « Springtime ».

gb_drapeau